19 choses que chaque contrat de construction devrait avoir

19 choses que chaque contrat de construction devrait avoir, jacquin couvreur


Découvrez ce que les entrepreneurs et les propriétaires de maisons et d’entreprises doivent inclure dans un accord de construction.

Que vous soyez un entrepreneur ou un propriétaire de maison ou d’entreprise, vous avez besoin d’un contrat de construction pour énumérer clairement les droits et les devoirs de chaque partie. Un contrat de construction devrait inclure des conditions telles que s’assurer que l’entrepreneur a les licences et l’assurance appropriées et que le propriétaire sait qu’il pourrait recevoir un privilège de mécanicien sur sa propriété s’il ne paie pas.

Avoir un contrat de construction clairement défini aide les deux parties à savoir à quoi s’attendre dès le départ, il n’y a donc pas de surprises.

Types de contrats de construction

Tous les contrats de construction ne sont pas uniformes. Ils se présentent sous quatre formats différents, en fonction des préférences personnelles et de ce que le travail implique. Ces types comprennent :

  • Contrats à prix fixe ou forfaitaire. Fournissant un prix fixe pour le travail terminé, ces contrats peuvent inclure des clauses de dommages-intérêts ou de pénalités si l’entrepreneur termine le projet après la date d’achèvement prévue.
  • Contrats à prix coûtant majoré. Ceux-ci comprennent les coûts des matériaux plus les coûts de la main-d’œuvre. Le « plus » pourrait représenter des frais fixes ou un pourcentage et pourrait inclure un prix maximum garanti afin que les frais du projet soient plafonnés. contrat peut aider à protéger l’entrepreneur.
  • Contrats de temps et de matériel. Comme pour le contrat à prix coûtant majoré, ce type de document est avantageux pour les projets présentant un degré d’incertitude. Cependant, le propriétaire paie généralement à l’heure ou à la journée, sans les frais ou pourcentages fixes « plus ». L’entrepreneur peut également proposer un prix maximum garanti afin que le propriétaire ait l’esprit tranquille quant au coût global du projet.
  • Contrats à prix unitaires. Les entrepreneurs utilisent souvent ces contrats lorsqu’ils soumissionnent, en particulier pour les travaux sur des projets fédéraux. Le prix unitaire permet au propriétaire de savoir que l’entrepreneur facture un montant standard sans majoration pour les unités spécifiques requises pour le projet.

Éléments d’un contrat de construction

Un contrat de construction d’un entrepreneur général peut comporter de nombreuses clauses, mais tout contrat solide doit contenir des dispositions fondamentales. Si vous n’êtes pas sûr de ce qu’il faut inclure, pensez à utiliser un formulaire de contact de construction ou à demander à un professionnel du droit de préparer le contrat pour vous.

Les contrats de construction standard doivent contenir les informations et les clauses suivantes :

  1. Nom de l’entrepreneur et coordonnées. Incluez le numéro de licence de l’entrepreneur ainsi que le numéro de téléphone, l’adresse e-mail et l’adresse de l’entreprise.
  2. Nom du propriétaire et coordonnées. En plus du numéro de téléphone et de l’adresse e-mail du propriétaire, indiquez l’adresse de la propriété où les travaux seront effectués et affirmez que le propriétaire est propriétaire de la propriété. Faites une recherche de propriété dans le comté du propriétaire pour vérifier la propriété.
  3. Décrire la propriété en termes juridiques. Utilisez la description de la propriété trouvée dans l’acte enregistré dans le bureau du greffier du comté.
  4. Liste des pièces jointes au contrat. Cela comprend les plans et toutes les autres spécifications requises pour le travail.
  5. Le coût. Dressez la liste des coûts du projet achevé et décidez si le propriétaire paiera en plusieurs versements plutôt qu’un simple acompte au début. Si le propriétaire paie des versements, indiquez les dates de paie et les montants requis.
  6. Défaut du propriétaire d’obtenir un financement. Si le propriétaire ne se qualifie pas pour un financement, décrivez comment il peut résilier le contrat.
  7. Description des travaux et date d’achèvement. Cela permet au propriétaire de savoir qu’il y a une rencontre des esprits entre vous. Cette clause décrit en détail ce qui est en cours de construction et la date exacte ou estimée d’achèvement. Mentionnez que le temps ne compte que si le propriétaire le demande.
  8. Droit d’arrêter le projet. Cette clause d’arrêt des travaux est nécessaire si le propriétaire ne vous a pas payé. Incluez également des dispositions qui expliquent comment chaque partie peut résilier le contrat.
  9. Droit de retenir le paiement. Le propriétaire peut refuser de payer un acompte si la fabrication est de mauvaise qualité ou si certaines conditions existent.
  10. Recours en cas de rupture de contrat. Chaque partie a le droit de poursuivre pour rupture de contrat. Énumérez l’état où l’une ou l’autre des parties doit intenter une action en justice. Les entrepreneurs doivent utiliser l’État où se trouve l’entreprise.
  11. Exigences relatives aux licences, permis et assurances appropriés. Les entrepreneurs doivent vérifier auprès de leur état pour voir quelles licences ils doivent obtenir et s’assurer qu’ils les ont. Procurez-vous une assurance responsabilité civile et une assurance contre les accidents du travail, mais vérifiez auprès d’une compagnie d’assurance réputée si vous devez souscrire à d’autres types.
  12. Circonstances imprévues et actes de Dieu. Prévoyez ce qui se passe en cas de circonstances inattendues ou de catastrophes naturelles, telles que des ouragans, des inondations ou l’indisponibilité des matériaux.
  13. Inspection et accès. Cela permet au propriétaire d’inspecter la propriété pendant des délais raisonnables et à l’entrepreneur d’avoir un accès illimité à la propriété.
  14. Changer les commandes. Si l’une des parties décide de déroger au contrat, prévoir que cela soit admissible sur présentation d’un document écrit approuvé par les deux parties et signé avec les formalités requises de l’accord original.
  15. Garanties. Les entrepreneurs garantissent que leur travail est exempt de défauts, qu’ils sont exécutés selon les règles de l’art et qu’ils répareront tout défaut dans les délais spécifiquement indiqués dans le contrat.
  16. Aucun privilège par les sous-traitants. Cette clause protège le propriétaire de l’obtention d’un privilège de mécanicien auprès d’un sous-traitant. L’entrepreneur principal doit s’assurer que ses contrats avec les sous-traitants définissent clairement leur responsabilité en cas de manquement à leurs obligations en vertu de votre contrat avec eux.
  17. Montant des dommages-intérêts et limitation de responsabilité. Les deux parties peuvent convenir de dommages-intérêts dus à une exécution tardive ou à d’autres problèmes imprévus.
  18. Élimination de tous les matériaux et état à la fin. Les entrepreneurs s’engagent à se débarrasser des matières excédentaires et dangereuses et à laisser la propriété dans un état de « nettoyage au balai ».
  19. Signature et date par les deux parties. La notarisation n’est pas nécessaire à moins que l’état où le travail est effectué l’exige.

Un contrat de construction solide devrait contenir toutes les clauses ci-dessus, et peut-être même plus. Consultez un avocat d’affaires si vous avez besoin d’aide pour rédiger votre accord.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *