Acquisition de la propriété d’un bien pour sa possession continue (usucapion)

Acquisition de la propriété d’un bien pour sa possession continue (usucapion), jacquin couvreur








Il y a une institution dans notre système juridique qui envisage la positionAcquisition de la propriété d’un bien pour sa possession continue (usucapion), jacquin couvreurcapacité, de la part du propriétaire d’un bien, d’être finalement son propriétaire, c’est-à-dire son propriétaire, bien sûr, à condition que certaines conditions légales soient remplies. Cette institution reçoit le nom d’usucapion, qui signifie acquisition par usage (de « usus  » Oui « Capère »), ce qui aux yeux du propriétaire est conçu comme la perte de sa propriété due au passage du temps.


Pour qu’un titulaire devienne propriétaire, 3 conditions doivent être remplies:


un. Que le droit est susceptible d’être usucapido.


Il est sensible à l’usucapion tout ce qui est dans le commerce des hommes, tant mobilier qu’immeuble, pourvu qu’il ne soit pas affecté d’inaliénabilité (comme c’est le cas des biens publics). En échange, ils ne sont pas sensibles à l’usucapion droits personnels, très personnels ou publics. Vous ne pouvez acquérir la propriété du nom et des prénoms, ni de l’état civil et des conditions de la personne ; puisque ce ne sont pas des choses au sens strict et qu’elles ne sont pas disponibles (elles ne sont pas dans le commerce).


deux. Que la possession soit publique, pacifique, continue et en tant que propriétaire


La possession publique et paisible suppose qu’elle s’exerce d’une manière connue, c’est-à-dire sans secret, et elle ne peut pas non plus être violente. De même, la possession doit être continuée (sans concourir, par exemple, à la réclamation du propriétaire ou à la perte du bien) et en tant que propriétaire ou avec « animus domini », c’est-à-dire agir en tant que tel devant des tiers.


Dans ce contexte, il est nécessaire de souligner certains particularités :


Quand la possession a eu un début violent, le propriétaire qui en a été illégalement dépossédé peut la réclamer tant que le crime ou la faute ou l’action en responsabilité civile découlant du crime ou de la faute, selon le cas, n’a pas prescrit. Passé le délai de revendication de la responsabilité de l’infraction, le délai d’acquisition du bien commence à courir et il finit par en être propriétaire. Toutefois, si le possesseur avait acquis le bien de bonne foi d’un tiers qui l’a lui-même possédé par violence, le propriétaire ne pourra obtenir la chose du possesseur pacifique sans lui rembourser au préalable le prix qu’il l’a payé.


Lorsque le titulaire est un simple titulaire (par exemple, un locataire) Vous n’acquérirez pas la propriété du bien au fil du temps et même si les conditions sont remplies, car il est conscient qu’il appartient au nom d’un autre.


Elle opère également entre copropriétaires (plusieurs personnes possédant un bien), de sorte que lorsque l’un d’eux se comporte en propriétaire unique devant les autres, passé le délai imparti, il peut être le propriétaire unique en vertu de l’usucapion.


3. Que le délai légal établi dans chaque cas s’est écoulé


Les termes de l’usucapir sont différents si l’on parle de biens meubles ou immeubles. Il existe deux types d’usucapion :


Ordinaire, lorsque la bonne foi du titulaire et le juste titre sont nécessaires, et qui nécessite le cours de :


10 ans pour l’immobilier (20 si le propriétaire réside à l’étranger ou à l’étranger).


3 ans pour les biens personnels.


Extraordinaire, lorsque la bonne foi n’est pas requise de la part du titulaire, et qui requiert le cours :


30 ans pour l’immobilier.


6 pour les biens personnels.


Préciser que la bonne foi du possesseur consiste dans la croyance que la personne de qui il a reçu la chose en était propriétaire, et pouvait la transmettre. Au contraire, c’est le possesseur de mauvaise foi qui sait qu’il y a un vice dans le titre du cédant qui l’invalide.


Dans ce contexte, il y a des droits propres avec des termes différents à celles prévues par le Code civil, comme la loi catalane, qui fixe une durée de 20 ans pour les biens immobiliers et de 3 ans pour les biens meubles, la bonne ou la mauvaise foi du propriétaire étant indifférente.


Ainsi, si ces conditions sont remplies, la possession d’un bien devient propriété en vertu de l’usucapion (elle passe du statut de simple possesseur du bien à celui de propriétaire). Dans tous les cas, l’usucaptation est rétroactive, il est donc entendu que l’acquisition du droit a eu lieu lorsque l’usucapion a commencé. En ce sens, la loi prévoit des règles spécifiques pour le calcul des termes susmentionnés.


Avoir un vue plus pratique de la question, je soulève deux exemples:


  1. Une personne occupe un terre limite de sa propriété, paie les impôts y afférents et l’exploite en obtenant ses fruits, tout cela pendant plus de 30 ans et sans que le propriétaire ne lui réclame jamais rien. Dans ce cas, vous pouvez engager une procédure judiciaire dans le domaine déclaratif afin d’obtenir un jugement en votre faveur. En revanche, si le propriétaire habite clandestinement une maison sans que personne ne sache qu’il y habite (possession non publique), cela ne génère aucun droit de propriété.

  2. L’un des membres d’un couple achète un auto et le met au nom de l’autre. Cependant, lorsque la relation est rompue 10 ans plus tard, celui qui reste avec elle et paie les impôts correspondants est celui qui l’a achetée à l’époque. Dans ce cas, et tant que les conditions ci-dessus sont remplies, vous avez acquis le bien en vertu de l’usucaptation.


Enfin, et comme il est vrai que pour beaucoup ce chiffre légal peut être pour le moins surprenant, ajoutons que le fondement de l’usucapion repose sur la nécessité de protéger le propriétaire d’un bien en consolidant la propriété apparente au détriment de ceux qui ont abandonné ou se sont désintéressés, la propriété n’étant pas conçue comme un droit absolu.

Vous avez des doutes ? Demandez une visite en personne dans nos bureaux ou, si vous préférez, et sans avoir à vous déplacer, utilisez l’un des services juridiques en ligne que nous proposons.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *