Blanchiment pour la construction : il sera débattu au Congrès et ils veulent qu’il soit en vigueur tout au long de 2022

Blanchiment pour la construction : il sera débattu au Congrès et ils veulent qu’il soit en vigueur tout au long de 2022, jacquin couvreur


Blanchiment pour la construction : il sera débattu au Congrès et ils veulent qu’il soit en vigueur tout au long de 2022, jacquin couvreur
Du parti au pouvoir, ils promeuvent que le blanchiment d’argent est en vigueur en 2022

La liste des sujets à débattre lors des sessions extraordinaires du Congrès incluait l’extension du blanchiment pour la construction, une mesure qui était en vigueur pendant une très courte période en 2021 sans l’impact attendu sur l’activité. À présent, du parti au pouvoir, ils promeuvent la possibilité que le blanchiment d’argent soit à nouveau ouvert pendant une grande partie de 2022.

« C’est l’une des initiatives les plus importantes de l’agenda extraordinaire. J’ai promu le projet initial pour promouvoir l’activité de construction, mais les délais étaient très limités en raison du retard de la réglementation de l’AFIP. Nous allons faire pression pour que le système soit en vigueur tout au long de 2022 afin que plusieurs milliards de dollars des Argentins puissent être levés et investis dans la construction et la création d’emplois », a-t-il assuré. Infobae adjoint Marcelo Casaretto.

En 2021, l’AFIP a mis plus de 40 jours pour réglementer la règle et l’étape de la taxe de 5% n’a finalement été prolongée que de 9 jours ouvrables

La loi d’incitation à la construction (loi 27 613) a été approuvée en mars de l’année dernière pour les travaux commencés après cette date ou achevés à moins de 50 %. La règle a établi l’exonération de l’impôt sur les biens personnels de la valeur des investissements réalisés jusqu’au 31 décembre 2022 avec une durée maximale de deux exercices.

Et un blanchiment était également organisé à travers un programme de déclaration volontaire devant l’AFIP d’avoir de l’argent dans le pays ou à l’étranger, qui devait être déposé dans un compte spécial (appelé Cecon.Ar) avec une taxe dont le taux variait en fonction du temps : 5 % si effectué dans les 60 jours ; 10 % dans les 90 jours ; et 20 % dans les 120 jours.

Blanchiment pour la construction : il sera débattu au Congrès et ils veulent qu’il soit en vigueur tout au long de 2022, jacquin couvreur
L’ampleur du blanchiment d’argent sera débattue lors des sessions extraordinaires (Photo d’archives. EFE/ Juan Ignacio Roncoroni)

Cependant, Les résultats n’ont pas été comme prévu. L’AFIP a mis plus de 40 jours pour réglementer la règle et l’étape de la taxe de 5% a finalement été prolongée de seulement 9 jours ouvrables. Outre la réglementation, d’autres difficultés sont apparues : certaines banques n’étaient pas claires sur la procédure d’ouverture de comptes et de retrait de fonds ; et pendant une grande partie des premières périodes de blanchiment d’argent, le registre des projets dans lesquels l’argent pouvait être investi n’était pas disponible.

Pour cette raison, dans le projet de budget 2022, une prolongation était prévue pour l’adhésion au blanchiment d’argent jusqu’au 31 décembre 2022. Trois étapes étaient prévues : la première jusqu’au 30 avril 2022 avec une taxe spéciale de 5 %. La seconde jusqu’au 31 août 2022, avec 10% et enfin jusqu’au 31 décembre 2022, avec 20%. Cependant, comme le budget n’a pas été approuvé, la prolongation a été écourtée.

On s’attend à ce que ce soit entre 4 000 et 5 000 millions de dollars de blanchiment d’argent. Mais il est difficile de savoir jusqu’à ce que les délais soient rouverts et qu’on commence à voir combien de personnes adhèrent (Weiss)

Désormais, les députés du parti au pouvoir promeuvent un nouveau projet qui prolongera enfin la validité du blanchiment d’argent tout au long de 2022, une mesure tant attendue par le secteur de la construction. « On s’attend à ce qu’ils représentent entre 4 000 et 5 000 millions de dollars de blanchimentou. Ce serait très important pour le secteur, sans aucun doute. Mais il est difficile de savoir jusqu’à ce que les délais soient rouverts et que nous commencions à voir combien de personnes adhèrent », a-t-il déclaré. Gustave Weiss, président de la Chambre argentine de construction (Camarco).

« Nous le réclamions à la Régie du logement depuis l’année dernière, lorsque suite à des problèmes de mise en place des dossiers avec l’AFIP, l’opération était quasiment nulle. Nous sommes tout à fait d’accord et c’est quelque chose de très nécessaire pour le secteur. Nous espérons que, pour une loi qui a été votée à l’époque avec le soutien de tous les blocs, cela pourra être réalisé et ne pas être compliqué par les divergences qui surgissent sur d’autres questions », a-t-il assuré. Gustavo Llambias, vice-président de l’Association des entrepreneurs du logement (AEV), l’une des entités qui composent la Régie du logement.

Blanchiment pour la construction : il sera débattu au Congrès et ils veulent qu’il soit en vigueur tout au long de 2022, jacquin couvreur
L’argent peut être investi dans de nouveaux travaux ou en dessous de 50 % d’achèvement (EFE/Juan Ignacio Roncoroni)

« L’incitation à la construction de nouveaux logements continue d’être importante pour la reprise argentine, en ce moment et en raison du contexte, peut-être plus que jamais. Notre secteur continue d’être l’un des rares dans lesquels les Argentins sont prêts à verser leur épargne. Cette volonté doit être soutenue par des mesures comme celle-ci. C’est aussi, j’insiste, une question sur laquelle tous les blocs parlementaires se sont mis d’accord l’année dernière et qui a échoué en raison de problèmes de mise en œuvre », a ajouté Llambías.

De la Chambre des développeurs urbains (CEDU) ils soutiennent également la mesure. «Nous espérons que, s’il est approuvé, il favorisera la réactivation des travaux afin qu’ils s’accélèrent, génèrent davantage d’emplois et, bien sûr, des investissements plus importants dans le pays. Cette fois, s’il sortait avec une validité annuelle, nous sommes sûrs que de nombreux Argentins en profiteraient pour continuer à parier sur la meilleure protection de la valeur et du patrimoine qu’offre notre pays, qui sont des briques », a-t-il déclaré. Damien Tabakman, président de l’entité.

Dans la plupart des cas, les contribuables n’étaient pas disposés à conserver les fonds déposés sur des comptes bancaires pendant plusieurs mois compte tenu de la pénurie de dollars, de l’historique des mesures prises en Argentine dans le passé et du contexte du Covid-19 (Dominguez)

Bien que l’année dernière, la mesure ait échoué en raison des courtes périodes pendant lesquelles elle était en vigueur, les experts fiscaux ont également souligné que la crainte de laisser des fonds déposés sur des comptes bancaires pendant de longues périodes n’a pas aidé non plus. « Le rapatriement des 5% pour éviter l’application des taux majorés de l’Impôt sur le Patrimoine pour les avoirs à l’étranger et des 30% de l’Impôt sur la Fortune n’a pas créé un environnement favorable aux investissements. Dans la plupart des cas, les contribuables n’étaient pas disposés à conserver des fonds déposés sur des comptes bancaires pendant plusieurs mois compte tenu de la pénurie de dollars, de l’historique des mesures qui ont été prises en Argentine dans le passé et du contexte de Covid-19 « , a souligné Sebastián Domíngez, partenaire de SDC Tax Advisors.

« Étant donné que les développements immobiliers de nouveaux travaux privés couvrent de longues périodes, la réglementation du Régime devrait également être modifiée, permettant aux fonds déposés dans les comptes Cecon.Ar, tant qu’ils ne sont pas affectés, de rester investis en capital fixe. termes, dans des titres publics ou tout autre instrument similaire leur permettant d’obtenir un rendement », a-t-il ajouté.

CONTINUER À LIRE:

Carlos Melconian : « L’inflation de 65% continue d’aider le gouvernement, mais continuez à croire qu’avec trois chiffres, vous maîtrisez le problème »
L’annonce cruciale que la Réserve fédérale fera aujourd’hui aux États-Unis aura un impact sur les marchés de l’Argentine et du monde
Les obligations en dollars ont chuté de 14% jusqu’à présent en 2022 et le marché parle d’une « date limite »





Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *