Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur


Avant la mer, sous la mer, avec la mer, de la mer, dans ses eaux, entre les vagues, de l’océan, vers, vers, pour, à travers… la mer. Presque toutes les prépositions sont utilisées pour parler de ces demeures qui ont été construites en pensant aux eaux marines comme leur raison d’être, le pilier de leur existence. Dans certains cas c’est littéral, car il y a des maisons qui clouent leurs fondations dans les profondeurs et leurs chambres flotter, tandis que les poissons observent les locataires dans une sorte d’aquarium géant où la curiosité navigue de part et d’autre de la vitre.

Deux d’entre elles se démarquent, The Muraka, aux Maldives, où le couloir et une grande pièce avec son lavabo sont plongés dans l’eau, et Manta Underwater Room, en Tanzanie, une charmante cabane de pêcheur avec sa propre chambre. Nautile de Verne. Vivre au bord de l’océan est le livre de la maison d’édition Phaidon qui fait le tour du monde dans une cinquantaine de maisons de rêve construites pour s’immerger dans ses eaux, laisser les vagues éclabousser leurs terrasses ou profiter des vues et de la brise marine, celles qui sont plus éloignées.

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur

Une passerelle mène à cette résidence qui a une vue fabuleuse sur la mer et une chambre qui « dort » sous ses eaux

Justin Nicolas / Phaidon

La Muraka, Maldives

Ouvert sur la mer

C’est l’une des maisons vedettes du volume de Phaidos. Une passerelle devient un cordon ombilical entre la mer et la terre ferme pour cette maison située sur l’île de Rangali, aux Maldives. Construit en 2018, œuvre de Yuji Yamazaki Architecture, il présente une façade fermée vue du rivage, tandis que l’arrière s’ouvre sur la mer. La salle à manger, le salon et la cuisine, le tout dans une pièce spacieuse, donnent l’impression d’être sur le pont solide d’un navire. La piscine se confond avec la mer. La pièce principale, avec le couloir d’accès et les toilettes, Feuilleter sous l’eau, vous permettant de partager rêves et intimités avec les poissons abondants qui n’ont pas honte de renifler. Il n’y a aucun danger : le verre fait 18 centimètres d’épaisseur.

Ce sont des demeures de grandes dimensions, de construction récente –la plus ancienne date de 2012–, et elles présentent des formes très différentes, voire choquantes, selon le goût de leurs propriétaires et selon l’imagination et l’habileté des prestigieux studios d’architectes et de designers qui les ont faits. Dans tous les bâtiments, il y a le désir de ne pas gâcher le paysage où ils ont été construits et l’intention de rechercher la beauté et le confort.

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur

Situé en haut d’une colline, ce manoir a un design élégant et une vue magnifique sur la mer, qui est mise en valeur depuis la piscine

Eric Staudenmaier / Phaidon

Malibu Hillside, États-Unis

Où sont les limites ?

Cette maison construite en 2016 à Malibu (États-Unis) a été transformée par l’architecte Michael Goorevich et le paysagiste Stephen Billings dans le but de raccourcir la distance entre le manoir et la mer. De divers points de la maison, vous avez le sentiment d’être beaucoup plus proche de la mer que vous ne l’êtes en réalité. Une élégante pergola en bois transforme la vue sur le Pacifique en un balcon privilégié. De ce point de vue, il y a un reflet de miroirs et de tons bleus entre les nuages, l’eau de la piscine et l’immense front de mer qui fait douter le spectateur de savoir où se trouvent les limites de l’autre.

A la lecture du livre, en anglais, on constate qu’il n’est pas rare qu’une maison présente un extérieur de béton armé froid, rappelant un bunker, presque laide aux regards indiscrets de ses voisins, mais qu’elle s’ouvre comme un a abandonné le lys aux couleurs et à la lumière de la mer. C’est le cas par exemple de Patio House, à Kárpathos (Grèce), de House on Ikema Island, Peninsula House ou Sea Front Villa, toutes trois au Japon, ou encore de VC House à Huentelauquén, au Chili.

Lire aussi

Ensuite, il y a ceux qui se camouflent dans le paysage, comme le SJA III, à San Juan de Alima (Mexique), ou le Malibu Hillside, où les palmiers et la flore exubérante de la maison se mêlent à celle qui s’étend sur la plage et l’Extérieur. Ou les courbes, comme des vagues de ciment, du toit de la maison Los Vilos, ou de la Ring House, toutes deux au Chili. Et il y a la Clifftop House, à Portpatrick, en Écosse, émergeant de la mousse et de l’herbe, tel un champignon du design moderne.

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur

Les portes (et les murs) s’ouvrent sur la brise et le bruit de la mer

Edmund Sumner / Phaidon

Casa Naila, Puerto Escondido (Mexique)

Quand la brise filtre à travers le mur

« Casa Naila mélange la flexibilité de tous les conforts pour la famille avec un design abstrait surprenant », explique le texte éditorial. Les photos montrent une villa composée de quatre bâtiments, sous forme de blocs aux toits en pente, qui ont une partie de leurs murs en béton, mais qui laissent le reste des cloisons et des murs être constitués de lattes de bois séparées, qui permettent la pénétration de la lumière, de la brise et du bruit des eaux. Le bois est l’élément principal de l’intérieur de ces maisons, y compris des rondins épais, apparemment non traités, qui sont utilisés pour les tables d’intérieur et d’extérieur. Le complexe se confond avec l’aspect sauvage de cette plage située sur la côte de l’état mexicain d’Oaxaca. Le studio d’architecture Baaq’ a réalisé l’effet de vivre dans une cabane… mais luxueuse et avec toutes les commodités.

Il y a aussi ceux qui utilisent le bois comme élément principal de construction et de décoration. Comme Tinghouse (Ecosse), les Néo-Zélandais Matapouri Road House et Te Arai Beach House… ou encore Casa Cal et Casa Cova, toutes deux au Mexique. La St. Andrews Beach Villa, en Australie, et la Casa Naila, au Mexique, ont une structure fermée, presque prison à l’extérieur, mais au lieu de béton, presque tout est en bois, très délicat à l’intérieur.

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur

D’un phare, vous pouvez voir la mer à vol d’oiseau sans vol

William Eckersley / Phaidon

Le phare de Winttrton-on-Sea, Angleterre

‘Robinson Crusoe’, revisité

Le phare de Winterton-on-Sea à Norfolk a une histoire. Il est cité par William Defoe dans son roman Robinson Crusoë (1719) et dépouillé de son âme, c’est-à-dire sans le puissant réflecteur, il fut utilisé par les soldats britanniques comme point d’observation privilégié pendant la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de pedigree qui n’a pas empêché l’architecte Sally Mackereth d’avoir à travailler dur pour modifier, restaurer, ranger et reconditionner cette installation pour en faire une maison en état et avec tout le confort. La structure extérieure, avec ses murs de près d’un mètre d’épaisseur, n’a pratiquement pas changé, mais son intérieur a, où sont répartis les salons, les chambres pour adultes et enfants, la cuisine et les meubles, qui doivent nécessairement être courbés pour s’adapter à la rondeur du bâtiment, qui préserve le sol en pierre. Au sommet du phare, au sommet où se trouve le projecteur, Mackereth a créé une pièce avec des murs de verre et un plafond voûté, qui contient un deuxième salon et une zone de couchage et offre une vue à 360 degrés vers la plage, dans la campagne du Norfolk et dans la vaste mer du Nord.

Six des maisons de Vivre au bord de l’océan ils ont été construits au Chili. Dans la liste des élus, ils sont suivis du Mexique, de la Nouvelle-Zélande, des États-Unis et du Royaume-Uni, avec cinq manoirs chacun. Une maison de Ténérife, à Tacoronte (2017), de l’architecte Alejandro Beautell, est la seule qui représente l’Espagne. Dans tous les cas, le livre n’est pas un classement et il faut le lire, et en profiter, comme si vous étiez dans une pièce qui se balance dans la mer.

Des maisons de rêve à vivre au bord de la mer… et sous ses eaux, jacquin couvreur

Cette maison, située à Zihuatanejo (Mexique), s’ouvre sur la mer, mais une plantation de cactus dans le sable apporte des réminiscences du désert

Phaidon

Lyons Garden House, Zihuatanejo, Mexique

Souvenirs du désert

Lyons Garden House est situé dans le recours de Zihuatanejo, au Mexique, et a une structure solide qui mélange judicieusement le ciment avec le sol volcanique tepetate très abondant dans la région. Le manoir a une distribution qui ressemble à une petite communauté de propriétaires sur l’un de ses côtés, où sont distribués les différents espaces, puis livraison complètement à la mer et à la plage, qui est parsemée de cactus qui semblent avoir été perdus. Le travail du studio d’architecture Co Lateral, a permis que les limites entre être à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison soient très floues, comme le montre la photo ci-dessus.





Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *