La commune continue sans bénéficier des travaux de l’Etat pour la piste cyclable

La commune continue sans bénéficier des travaux de l’Etat pour la piste cyclable, jacquin couvreur


La piste cyclable que le gouvernement de l’État a construite dans le nord de la ville n’a pas été reçue par la municipalité dans ses sections du Heroico Colegio Militar, Insurgentes, Costa Rica et Panama, en raison de l’absence d’un avis positif des services publics sur la chemin d’El Chamizal et dans le reste des rues, il obstrue les garages des maisons et des magasins, a déclaré la chef de la Direction du développement urbain, Claudia Verónica Morales Medina.

Il a ajouté que des changements doivent être apportés ou modifiés dans d’autres rues pour le recevoir.

Il a déclaré que l’agence avait examiné le projet et qu’il y avait quatre routes qui n’avaient pas de permis de construction, à savoir Heroico Colegio Militar, Insurgentes, Costa Rica et Panama.

« Ces trois routes ne sont pas autorisées car elles n’ont pas les garanties de pouvoir fonctionner correctement. »

« Nous devons voir comment trouver une solution pour le bien de tous », a-t-il déclaré.

Il explique que les travaux affectent les façades des logements qui ont des problèmes de stationnement.

« Cela ne veut pas dire qu’il ne doit pas être réalisé, mais plutôt qu’il faut modifier le projet ou voir les itinéraires dans lesquels ils peuvent être modifiés, afin de ne pas affecter les tiers, comme les commerçants ou les habitants », a déclaré le responsable. .

Il a déclaré qu’avec la piste cyclable, ces citoyens se sont retrouvés sans parking sécurisé devant leur propriété.

« L’adaptation serait qu’ils approchent pour revoir le projet, qu’ils réintègrent ce qu’a été le projet avec les modifications et en collaboration avec la Direction du développement urbain quel serait le meilleur itinéraire qui n’affecterait pas ces zones », a-t-il noté. .

Il a ajouté que dans le cas du Heroico Colegio Militar, bien que le travail soit faisable, il n’a pas la licence car il n’y a pas d’avis de la Direction générale des services publics.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *