La première étape de l’odyssée, jacquin couvreur


Un nouveau défi dans lequel les Blanquiverdes devront frapper la table dans l’un des domaines les plus compliqués de toute la catégorie contre l’une des équipes les plus en forme du groupe IV de la deuxième RFEF. Cordoue affronte l’avant-dernier match de l’année après avoir pu se reposer et se concentrer uniquement sur une compétition. Les garçons dirigés par Germán Crespo ont soulevé le trophée de la RFEF Cup et ont été éliminés au premier tour de la Copa del Rey, tout en donnant une image très digne contre le Sevilla FC, un rival en première division et actuellement en compétition dans des tournois internationaux. Pour autant, le véritable objectif est toujours à l’horizon et les califes reviennent en championnat, où ils ont deux affrontements à venir en seulement trois jours – une véritable odyssée – pour terminer l’année de la meilleure des manières, augmentant l’avantage avec le deuxième classé.

Tout d’abord, Cordoue devra voyager en ferry jusqu’à Ceuta, passer la nuit sur le territoire de Ceuta et ainsi jouer le jeu dimanche matin. Una vez superado este trámite, la entidad cordobesa volverá a territorio andaluz para subirse nuevamente al autobús el lunes por la tarde, ya que deberá viajar hasta Madrid, ubicación donde pasarán la noche antes de volar hacia tierras canarias el martes alrededor de las 10:30 du matin. Une fois aux Canaries, l’expédition cordouane aura l’obligation de parcourir en bateau la distance qui la sépare de La Palma, pour finalement atteindre l’île le même jour. Après avoir affronté le Messager, les garçons dirigés par Germán Crespo doivent y passer une nouvelle journée et s’envoleront pour Madrid à 22h30 jeudi, atterrissant chez eux la veille de Noël. UNE sprint final pour terminer l’année où les blessés seront à nouveau les vrais protagonistes.

Après quelques mois où les déboires physiques sont à l’ordre du jour, ces deux dernières rencontres avant la fin 2021 ne changeront pas la tendance qui s’est écoulée à ce jour. Outre les pertes plus que notoires de Samu Delgado et lex Meléndez – deux joueurs qui ne joueront plus pour le reste de la saison, l’entraîneur Germán Crespo ne pourra pas compter sur Ekaitz Jiménez ou Álex Bernal, mais pas tout. reste ici. Antonio Casas et Simo n’ont pas pu faire de l’exercice régulièrement tout au long de la semaine et auront des doutes jusqu’à la dernière minute ou pour affronter Ceuta ou Messenger. De plus, les avertissements sont également un handicap important, même si l’entraîneur de Grenade n’a pas l’intention de le faire et tentera d’obtenir un onze de départ pour battre l’une des sensations de cette saison.

Pour sa part, l’équipe de Ceutí atteint ce stade de la saison régulière avec un niveau impressionnant, égalant pratiquement les nombres de Cordoue au cours des dix dernières journées et étant la seule alternative possible pour occuper cette première place convoitée du groupe IV de la deuxième RFEF . Cependant, la saison de championnat n’a pas du tout bien commencé pour les garçons de Chus Trujillo, car ils sont tombés vaincus devant Villanovense et, au cours des trois matchs suivants, ils ne se sont pas améliorés, accumulant deux nuls contre Mérida et Las Palmas Atlético, et une victoire serrée devant Pulido Bakery par 1-2. Ils seraient à nouveau vaincus lors du cinquième match de la saison, contre Montijo, mais, à partir de ce moment, Ceuta trouverait sa meilleure version. Dix matchs consécutifs additionnant des points le garantissent ainsi, avec des victoires de grand poids contre des rivaux comme Antequera, Cadix B ou Vélez, en plus de leur visite à Tamaraceite, où Cordoue n’a réussi qu’à faire match nul.

À l’heure actuelle et après avoir maintenu une séquence impressionnante, Ceuta reçoit la visite de Cordoue qui menace de mettre fin à cette dynamique. D’autre part, Chus Trujillo dispose d’un excellent effectif, de qualité dans toutes ses lignes, et avec des prestations suffisantes pour se battre pour les positions élevées de la table. Avec seulement treize buts encaissés lors de ces quinze premiers matchs, les Ceuta sont l’une des équipes les plus sûres en défense, en plus de créer généralement un grand danger sur coups de pied arrêtés grâce à la taille de leurs centraux. D’autre part, la zone offensive est composée d’Alberto Reina qui est en charge de porter la poignée d’attaque, et est le meilleur buteur de l’équipe avec quatre buts ; Alcalde et Aisar qui sont généralement les compagnons de groupe d’un attaquant cordouan ; et enfin, Raíllo, qui a également trois buts à son actif. Une confrontation rude qui pourrait augmenter les chances que l’équipe verte et blanche soit enfin la première classée dans le groupe IV.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *