La rénovation du Torretxó conçoit des maisons à consommation d’énergie « zéro »

La rénovation du Torretxó conçoit des maisons à consommation d’énergie « zéro », jacquin couvreur


Le Torretxó de Alzira aspire à être le miroir dans lequel devrait se regarder le reste des quartiers. Le projet lauréat du concours Europan 16 dessine la construction de trois cents maisons bioclimatiques avec, selon les termes de l’auteur de l’ouvrage, « une consommation d’énergie nulle et une empreinte environnementale minimale ».

C’est ainsi que Héctor Salcedo a défini Levante-EMV, l’un des deux partenaires de studio swes, le cabinet d’architectes sévillane qui a remporté le prestigieux concours européen. Comme il l’a expliqué, ils ont opté pour Alzira « parce que joindre deux quartiers (l’Alquerieta et Torretxó) d’un urbanisme chaotique à travers un lien social inclusif était un défi ». De plus, cela correspondait à son expérience précédente. Salcedo et son partenaire, Javier Monge, ont participé à plusieurs reprises au concours Europan et, dans leur « dernière chance », ils ont été victorieux. Dans le passé, ils avaient remporté un deuxième prix et une mention spéciale.

Pour cela, l’étude basée à Séville (bien que ses partenaires soient de Cáceres et Cadix) propose un macro-bloc de plus de 14 000 m2 dans lequel seront activés cinq bâtiments de cinq étages chacun, pouvant accueillir environ 300 logements. L’enjeu réside dans sa conception sociale et durable. « On parle de logements flexibles qui s’adaptent aux besoins des personnes sans ressources, des jeunes ou des personnes âgées. Les bâtiments auront divers espaces communautaires et la durabilité est présente dès la minute zéro où la conception a commencé « , a déclaré Salcedo.

A cet égard, il a mis en exergue, par exemple, l’utilisation d’une structure préfabriquée en panneaux de bois lamellé-croisé, « en optant pour celle-ci à la place du béton ou de l’acier, l’empreinte carbone est réduite de 25 %, à laquelle s’ajoute l’utilisation de matériaux recyclés. et des produits à zéro kilomètre », a-t-il ajouté. Pour cela, la construction s’adapte aux caractéristiques naturelles du lieu, à l’orientation et à la ventilation naturelle. Les patios, en plus de servir d’entrées, sont conçus pour améliorer l’éclairage et la ventilation et réguler la température intérieure grâce à la plantation de végétaux. Des toits verts seraient également utilisés, en raison de leurs avantages thermiques et acoustiques. « Il s’agit d’incorporer des systèmes actifs et passifs qui permettent d’obtenir des maisons qui demandent le minimum d’énergie », conclut l’auteur du dessin.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *