Le CTP confirme « l’étape d’analyse » dans la demande de déplacement de l’arrêt de bus devant le HSC

Le CTP confirme « l’étape d’analyse » dans la demande de déplacement de l’arrêt de bus devant le HSC, jacquin couvreur


L’arrêt de bus qui se trouve à proximité de l’hôpital de San Carlos pourrait bientôt avoir un nouvel emplacement. Le Conseil des transports publics a confirmé à SCD qu’après une visite dans le canton, les ingénieurs de l’institution sont déjà en phase d’analyse pour prendre une décision.

Après cette inspection sur le terrain, les autorités des transports publics pourraient décider du transfert comme indiqué dans une demande ou le laisser là où il opère actuellement : à côté de la pharmacie de l’hôpital de San Carlos.

La demande a été formulée par l’administration de l’hôpital elle-même avant le début de la construction du bâtiment d’urgence en 2018. À ce moment-là, les autorités ont décidé de fusionner les deux arrêts qui se trouvaient à ce moment-là, ce qu’elles ont indiqué serait  » temporaire. »

L’emplacement de cet arrêt est devenu un casse-tête pour les chauffeurs et les usagers de bus, car dans plusieurs plaintes qui ont atteint ce support, ils ont indiqué des difficultés à se garer, voire à monter ou descendre d’un bus.

Au cours des deux dernières semaines, la question a regagné l’intérêt du conseil municipal de San Carlos après une motion de la conseillère Vanessa Ugalde et une réunion ultérieure de différentes autorités locales avec la commission municipale sur l’accessibilité et le handicap.

Selon la commission, l’arrêt de bus et la station de taxis sont devenus un obstacle à l’entrée du centre médical, principalement pour les personnes handicapées.

« Il y a un arrêt de bus que lorsqu’il y a 3 ou 4 blocs l’espace où se garent les ambulances, les taxis sont pratiquement devant les urgences et qui compliquent l’accès, les deux 7600 places qui y existent la plupart du temps sont utilisées par des voitures non autorisées »dit Ugalde.

Face à la situation, les autorités locales ont convoqué le directeur du CTP à une réunion le 1er décembre avec l’intention de demander une étude qui envisage également la relocalisation de la station de taxis.

Cette même commission a proposé toute une réorganisation dans ce quartier, avec le déplacement du feu tricolore piéton, le contrôle des vendeurs ambulants sur les trottoirs et aussi, et le respect des 7 600 parkings qui se trouvent aux abords de l’hôpital.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *