Les membres de la tribu Khugakhel continuent de protester et arrêtent les travaux de construction à la frontière de Torkham

Les membres de la tribu Khugakhel continuent de protester et arrêtent les travaux de construction à la frontière de Torkham, jacquin couvreur


Islamabad [Pakistan], 7 janvier (ANI) : Les membres de la tribu Khugakhel au Pakistan ont poursuivi leur sit-in de protestation mercredi et ont arrêté les travaux de construction à la frontière de Torkham, ont rapporté vendredi les médias locaux.

Selon The News International, les tribus continueront de protester jusqu’à la libération des membres de la tribu qui ont été précédemment arrêtés par la police.

Les membres de la tribu ont poursuivi la manifestation mercredi pour la troisième journée consécutive et ont empêché la cellule logistique nationale (NLC) d’entreprendre les travaux de construction en cours à la frontière de Torkham, a en outre rapporté The News International.

Selon le journal pakistanais, une foule en colère de membres de la tribu Khugakhel s’est rassemblée au Bacha Khan Chowk dans le bazar de Landikotal et a scandé des slogans. Ils ont ensuite marché vers la frontière de Torkham en tenant des drapeaux noirs à la main.

Les manifestants menés par Mufti Muhammad Ejaz et Mirajuddin Shinwari, ont marché vers Torkham situé à une distance de sept kilomètres du bazar de Landikotal.

La police à divers endroits a tenté de les empêcher d’entrer dans la localité frontalière de Torkham, mais n’y est pas parvenue.

La police a arrêté 14 manifestants au poste de contrôle de Michni pour disperser la foule tandis que le reste des manifestants l’ont traversé et sont entrés dans Torkham. Les membres de la tribu Khugakhel ont affirmé avoir arrêté le NCL des travaux de construction sur leurs terres à Torkham. Cependant, aucun incident fâcheux ne s’est produit le troisième jour, a rapporté The News International.

Pendant ce temps, quelques séries de pourparlers ont également eu lieu entre les anciens de Khugakhel et les membres de la jirga assignés par le NLC, mais cela n’a pas pu mettre fin à la manifestation.

Pendant ce temps, le président de Naujawanan-e-Qabail, Israr Shinwari, a déclaré à The News International que le sit-in de protestation se poursuivrait jusqu’à la libération des membres de la tribu. (ANI)



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *