Les pays européens exhortent Israël à arrêter la construction à Jérusalem-Est

Les pays européens exhortent Israël à arrêter la construction à Jérusalem-Est, jacquin couvreur


PARIS (Reuters) – Les ministères des Affaires étrangères de France, d’Allemagne, d’Italie et d’Espagne ont exhorté mercredi soir les autorités israéliennes à arrêter la construction de nouveaux logements à Jérusalem-Est.

Plus tôt dans le mois, les autorités israéliennes ont approuvé des plans pour la construction d’environ 3 500 maisons à Jérusalem-Est occupée, dont près de la moitié doivent être construites dans les quartiers controversés de Givat Hamatos et Har Homa.

Dans un communiqué, les pays européens ont déclaré que les centaines de nouveaux bâtiments « constitueraient un obstacle supplémentaire à la solution à deux États », faisant référence aux efforts de paix internationaux visant à créer un État pour les Palestiniens.

Ils ont déclaré que la construction dans cette zone déconnecterait davantage la Cisjordanie de Jérusalem-Est et que ces colonies sont une violation du droit international.

Le ministère israélien des Affaires étrangères n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires de Reuters.

Israël a capturé Jérusalem-Est, y compris la vieille ville, lors d’une guerre de 1967, puis l’a annexée, une décision non reconnue internationalement.

Les Palestiniens veulent Jérusalem-Est comme capitale d’un État qu’ils recherchent en Cisjordanie occupée par Israël, qui jouxte la ville, et la bande de Gaza. Israël considère la ville entière comme sa capitale indivisible.

La plupart des puissances mondiales jugent les colonies israéliennes illégales parce qu’elles s’approprient des territoires où les Palestiniens cherchent à devenir un État.

Les quatre pays se sont également dits préoccupés par les expulsions et les démolitions dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est, où les habitants disent être déplacés.

Plus tôt mercredi, la police israélienne a expulsé une famille palestinienne de leur maison de Jérusalem-Est – dans laquelle ils disent avoir vécu pendant des décennies – avant qu’une pelleteuse ne démolisse la propriété, suscitant les critiques des militants des droits humains et des diplomates.

(Reportage par Layli Foroudi; Montage par Aurora Ellis)



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *