Nationaliste de Kildare – Son fils a bombardé la nouvelle maison de son père avec les décombres d’un constructeur

Nationaliste de Kildare – Son fils a bombardé la nouvelle maison de son père avec les décombres d’un constructeur, jacquin couvreur


Nationaliste de Kildare – Son fils a bombardé la nouvelle maison de son père avec les décombres d’un constructeur, jacquin couvreur

Un PÈRE cherchant à obtenir la protection d’un tribunal contre un fils adulte prétendument suicidaire qui a bombardé sa nouvelle maison avec des décombres de constructeur, manquant de peu la fenêtre derrière laquelle dormait un petit frère, s’est vu accorder un tribunal de protection provisoire au tribunal d’Athy.

« Il m’a harcelé avec des appels téléphoniques menaçants, et les gardes ont été appelés », a déclaré l’homme au tribunal.

« Ensuite, il y a ce chantier en face de la maison, et il a commencé à nous jeter des pierres et des briques – les gardes estiment qu’il y en avait environ 50 – nous avons eu de la chance qu’il n’ait pas mis de fenêtres », raconte le père.

« Je n’ai pas eu de bonnes relations avec lui ces dernières années et je ne lui ai pas parlé depuis l’été dernier », a avoué le père.

« J’ai reçu 17 appels le jour de Noël, et sa mère n’a aucun contrôle… Je crois qu’il a commencé à prendre de la cocaïne, et avec trois jeunes enfants maintenant, j’ai peur de quitter la maison », a-t-il déclaré.

L’homme a dit qu’un lit de voyage avec son bébé de sept mois dormant dedans était juste à l’intérieur de la fenêtre, et l’un des rochers l’a manqué de peu.

« Il a dit qu’il me tuerait et qu’il se suiciderait. Il a sérieusement besoin d’aide », a-t-il ajouté.

« Quand il m’a menacé la semaine dernière, il ne savait pas que la Garde était là et je l’avais sur haut-parleur. Il a dit que son fils avait de sérieux problèmes avec certaines personnes, bien qu’il n’ait pas précisé de quel type de problème il s’agissait.

« Il a certainement besoin d’aide, et avant qu’ils ne viennent frapper à votre porte en disant qu’il nous doit de l’argent », a commenté le juge Desmond Zaidan.

« On dirait qu’il passe de la poêle à frire au feu », a déclaré le juge en accordant l’ordonnance de protection provisoire jusqu’au 26 avril, date à laquelle les deux parties doivent se présenter à une audience.

Le juge a alors suggéré d’utiliser un ami commun comme intermédiaire. « Parce que si ça continue comme ça, ça ne va pas s’améliorer. »



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *