Proclamation sur la levée de l’état d’urgence concernant la frontière sud des États-Unis et la réorientation des fonds détournés vers la construction du mur frontalier 

Proclamation sur la levée de l’état d’urgence concernant la frontière sud des États-Unis et la réorientation des fonds détournés vers la construction du mur frontalier , jacquin couvreur


PAR LE PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE

UNE PROCLAMATION

Comme chaque nation, les États-Unis ont le droit et le devoir de sécuriser leurs frontières et de protéger leur peuple contre les menaces. Mais la construction d’un mur massif qui s’étend sur toute la frontière sud n’est pas une solution politique sérieuse. C’est un gaspillage d’argent qui détourne l’attention des menaces réelles à la sécurité de notre patrie. Mon administration s’engage à faire en sorte que les États-Unis disposent d’un système d’immigration complet et humain qui fonctionne conformément aux valeurs de notre nation. Dans le cadre de cet engagement, j’ai déterminé que la déclaration d’une urgence nationale à notre frontière sud dans la Proclamation 9844 du 15 février 2019 (Déclaration d’une urgence nationale concernant la frontière sud des États-Unis) était injustifiée. Ce sera la politique de mon administration de ne plus détourner l’argent des contribuables américains pour construire un mur frontalier. Je dirige également un examen minutieux de toutes les ressources appropriées ou redirigées pour construire un mur frontalier sud.

PAR CONSÉQUENT, MOI, JOSEPH R. BIDEN JR., Président des États-Unis d’Amérique, par l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris l’article 202 de la National Emergencies Act (50 USC 1601 et suiv.), déclarons par la présente que l’état d’urgence nationale déclaré par la proclamation 9844 et prolongé le 13 février 2020 (85 Nourris. Rég. 8715), et le 15 janvier 2021, prend fin et que les autorités invoquées dans cette proclamation ne seront plus utilisées pour construire un mur à la frontière sud. Par la présente, j’ordonne en outre ce qui suit :

Section 1. Pause dans la construction et obligation de fonds. (a) Le secrétaire à la Défense et le secrétaire à la Sécurité intérieure, en consultation avec le directeur du Bureau de la gestion et du budget, ordonneront aux responsables appropriés au sein de leurs départements respectifs de :

(i) suspendre les travaux de chaque projet de construction sur le mur frontalier sud, dans la mesure permise par la loi, dès que possible mais en aucun cas au plus tard sept jours à compter de la date de la présente proclamation, pour permettre :

(A) évaluation de la légalité des méthodes de financement et de passation de marchés utilisées pour la construction du mur ;

(B) l’évaluation des conséquences administratives et contractuelles de l’arrêt de chaque projet de construction de mur ; et

(C) l’achèvement et la mise en œuvre du plan élaboré conformément à l’article 2 de la présente proclamation ;

(ii) suspendre immédiatement l’obligation de fonds liée à la construction du mur frontalier sud, dans la mesure permise par la loi ; et

(iii) compiler des informations détaillées sur tous les contrats de construction du mur de la frontière sud, l’état d’avancement de chaque projet de construction du mur et les fonds utilisés pour la construction du mur depuis le 15 février 2019, y compris les fonds directement affectés et les fonds tirés du Fonds de confiscation du Trésor (31 USC 9705(g)(4)(B)), le compte du Department of Defense Drug Interdiction and Counter-Drug Activities (10 USC 284) et le compte du Department of Defence Military Construction (conformément aux autorités d’urgence dans 10 USC 2808( a) et 33 USC 2293(a)).

(b) La pause prévue au paragraphe (a)(i) de la présente section s’appliquera aux projets de murs financés par des fonds réaffectés ainsi qu’aux projets de murs financés par des crédits directs. Le secrétaire à la Défense et le secrétaire à la Sécurité intérieure peuvent toutefois faire une exception à la pause pour les mesures urgentes nécessaires pour éviter des dangers physiques immédiats ou lorsqu’une exception est nécessaire pour garantir que les fonds alloués par le Congrès remplissent leur objectif.

Seconde. 2. Plan de réorientation du financement et de la réaffectation des contrats. Le secrétaire à la Défense et le secrétaire à la Sécurité intérieure, en coordination avec le secrétaire au Trésor, le procureur général, le directeur du Bureau de la gestion et du budget et les chefs de tout autre département exécutif et organisme approprié, et en consultation avec l’assistant du président pour les affaires de sécurité nationale, élabore un plan de réorientation des fonds concernant le mur frontalier sud, le cas échéant et conformément à la loi applicable. Le processus d’élaboration du plan doit inclure l’examen de la résiliation ou de la réaffectation des contrats avec des entrepreneurs privés engagés dans la construction de murs, tout en prévoyant la dépense de tous les fonds que le Congrès a expressément affectés à la construction de murs, conformément à leur objectif approprié. Le plan doit être élaboré dans les 60 jours suivant la date de cette proclamation. Une fois le plan élaboré, le secrétaire à la Défense et le secrétaire à la Sécurité intérieure prendront toutes les mesures appropriées pour reprendre, modifier ou mettre fin aux projets et pour mettre en œuvre le plan d’une autre manière.

Seconde. 3. Définition. Conformément à l’ordonnance exécutive 13767 du 25 janvier 2017 (Améliorations de la sécurité aux frontières et de l’application de la loi sur l’immigration), aux fins de la présente proclamation, « mur » désigne un mur physique contigu ou toute autre barrière physique sécurisée, contiguë et infranchissable.

Seconde. 4. Dispositions générales. (a) Rien dans la présente proclamation ne doit être interprété comme portant atteinte ou affectant autrement :

(i) l’autorité accordée par la loi à un ministère ou un organisme exécutif, ou à son chef ; ou

(ii) les fonctions du Directeur du Bureau de la gestion et du budget relatives aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(b) Cette proclamation sera mise en œuvre conformément à la loi applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.

(c) Cette proclamation n’est pas destinée à créer et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par toute partie contre les États-Unis, ses départements, agences ou entités, ses dirigeants, employés , ou des agents, ou toute autre personne.

EN FOI DE QUOI, j’ai apposé ma signature ce vingtième jour de janvier, de l’an de grâce deux mille vingt et un, et de l’indépendance des États-Unis d’Amérique, le deux cent quarante-cinquième.

JOSEPH R. BIDEN JR.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *