Une maison préfabriquée construite pour faciliter la réinsertion des détenus d’une prison de Rome – idealista / news

Une maison préfabriquée construite pour faciliter la réinsertion des détenus d’une prison de Rome – idealista / news, jacquin couvreur


Les maisons préfabriquées continuent de diversifier leurs usages. Ces formules constructives occupent de plus en plus d’espaces avec des idées toujours plus innovantes. Un nouvel exemple se trouve dans le quartier des prisons, où le groupe G124 de Renzo Piano a donné vie à un design très différent de ce que l’on trouve normalement dans ce quartier.

Au nom de MA.MA ou La Casa dell’Affettività, il est fait référence à un maison rouge 28 m2 pour les détenues du module pour femmes de la prison de Rebibbia, à la périphérie nord-est de Rome. Son objectif est de recréer, en quelque sorte, un espace cosy où les détenus peuvent être avec leurs familles.

Pour cette intervention, G124 parle de la double culpabilité avec laquelle cohabitent les détenus, à la fois pour le crime qu’ils ont commis et pour la culpabilité d’être loin de leur famille. « Compte tenu de la rareté des structures dans le quartier, de nombreux détenus purgent leur peine loin de leur milieu d’origine, vivant au quotidien avec une double culpabilité, celle du crime commis et qui découle de la conscience de ne pas pouvoir jouer un rôle prépondérant dans la cellule familiale”.

Pour cette raison, le projet s’est tourné vers une idée principale de base : concevoir un espace où les détenus peuvent maintenir leur relation avec leurs proches et leur rôle au sein de la famille, facilitant ainsi leur réinsertion et la réinsertion à la sortie de prison. « La Casa dell’Affettività: un lieu de rencontre entre détenus et familles qui n’est pas l’anonyme et encadré des entretiens traditionnels, mais un espace qui recrée la dimension domestique, qui reconstitue temporairement la cellule familiale et qui permet aux détenus d’y conserver un rôle, favorisant leur réhabilitation et leur réinsertion « , Ils continuent.

L’objectif poursuivi a été soutenu par les administrations publiques. En effet, le projet s’est développé grâce à une relation étroite et fructueuse avec la Direction de l’Administration Pénitentiaire du Ministère de la Justice, qui a matériellement soutenu la réalisation du prototype.

Afin de donner à cet espace qui se voulait une dimension domestique, les architectes ont façonné un bâtiment avec un toit à pignon qui évoque l’image par excellence de la maison. Cette forme familière se répète également dans la petite loggia qui mène à la pièce intérieure. L’intérieur se compose d’un salon, d’une cuisine et d’une salle à manger, ainsi que d’un petit noyau de services.

À l’extérieur, la couleur qui a été donnée se démarque. La maison est finie en peinture rouge, créant une atmosphère enfantine et chaleureuse. Les intérieurs privilégient également la lumière naturelle et les finitions en bois pour créer une atmosphère chaleureuse et accueillante.

Certains des détenus du pénitencier ont participé à la construction du bâtiment, en utilisant des panneaux de bois préfabriqués, qui ont été fabriqués dans la menuiserie de la prison. Cette méthode simplifiée a permis une construction rapide et facile sur site. De cette façon, G124 espère que le système d’auto-construction, qui est plus facilement transporté et assemblé, pourra être reproduit et servir son objectif ailleurs.



Source link

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *